16 juin. 2020

Solutions&Co (l'Agence Régionale des Pays de la Loire) avec l'appui de Sarthe Tourisme, a mené une 2e enquête de conjoncture entre les 26 mai et 2 juin 2020 auprès des professionnels du tourisme dans l'ensemble de la Région et en Sarthe.

Cette seconde enquête de conjoncture s’est déroulée dans un contexte mouvant puisque tous les professionnels du tourisme n’avaient pas pu rouvrir dès la fin du confinement.
Si les chambres d’hôtes, hôtels, gîtes et campings ont pu rouvrir dès le 11 mai, les restaurateurs n’ont pu le faire que le 2 juin. Il est également utile de rappeler que les Français n’ont pu circuler à plus de 100 km de leur domicile qu’à partir du 2 juin.

Un niveau de réservation qui reste faible malgré un frémissement de reprise

71 % des répondants estiment que le niveau de réservation pour le mois de juillet est au moins 50 % inférieur à celui de 2019 à la même période.
64 % des répondants estiment que le niveau de réservation pour le mois d’août est au moins 50 % inférieur à celui de 2019 à la même période.

Mais 27 % observent un regain d’activité depuis le déconfinement. Cela se traduit par une hausse des demandes de renseignements et des réservations fermes (essentiellement pour les hébergeurs).

Les touristes font davantage confiance aux sites labellisés et aux marques

Une tendance se détache nettement dans l’étude de Sarthe Tourisme. La présence d’une marque comme Gîte de France ou Clé Vacances influe très clairement sur le taux d’occupation. Il est de 26 points supérieurs en moyenne pour les chambres d’hôtes et de 12 points supérieurs pour les meublés labellisés.
Les touristes se tournent donc davantage vers ces labels nationaux et font confiance en leur capacité d’assurer un service sécurisé respectant des protocoles sanitaires validés.

Le retour de la clientèle locale

Sarthe Tourisme et la plupart des professionnels anticipaient une clientèle de proximité pour les vacances. Les chiffres semblent confirmer cette hypothèse puisque pour 49 % des répondants, les réservations ont été effectuées par une clientèle départementale et 12 % par une clientèle régionale. Au moment de l’enquête, les parisiens semblaient également intéressés par la destination sarthoise. 8 % des réservations ont été effectués par cette clientèle francilienne.

Les professionnels du tourisme s’adaptent à la situation

L’autorisation de réouverture étant soumise à la mise en place de mesures sanitaires strictes, les professionnels du tourisme ont dû revoir l’accueil de leurs visiteurs : nouveaux parcours de visites, gestion de flux des clients, protocoles sanitaires…

- 73 % des répondants ont ainsi mis en place les mesures sanitaires adaptées pour pouvoir rouvrir. Parmi eux, 70 % estiment que cela s’est fait sans grande difficulté
- 29 % d’entre eux ont réduit l’offre à la vente (moins de chambres, moins de tables…)
- 20 % ont revu leurs prestations
- 19 % ont aménagé les horaires d’ouverture pour être en phase avec ces nouveaux protocoles.

Prolongement des ouvertures, système de réservation directe, politique tarifaire. Les professionnels repensent leur stratégie.

Pour amortir le choc du confinement, 38 % des répondants (en grande majorité les hôteliers, les lieux de visites, les gîtes et meublés de tourisme, les chambres d’hôtes) prévoient de prolonger la période d’ouverture traditionnelle.

La crise aura eu également un effet accélérateur sur l’évolution de la stratégie de certains prestataires. Ainsi, 18 % d’entre eux souhaitent la mise en place d’un système de réservation directe et 17 % prévoient de revoir leurs tarifs. Même si la clientèle cet été devrait rester de proximité,
15 % des professionnels recherchent des relais commerciaux pour une clientèle internationale et 
9 % pour une clientèle locale et régionale.

Enfin, 13 % d’entre eux prévoient de développer de nouvelles prestations (dont 33 % dans la restauration avec la vente à emporter).

Vous souhaitez en savoir plus, téléchargez l’étude complète.