23 avr. 2018

Cette enquête menée sur les départements de la Sarthe, de la Mayenne et du Maine-et-Loire en 2017 permet d’affiner les connaissances sur le tourisme fluvial du bassin de la Maine.

Du mois de juin au mois de septembre 2017, les agences de développement touristique de la Sarthe, de la Mayenne et du Maine-et-Loire ont mené conjointement une enquête pour mieux connaître l’offre et la demande du tourisme fluvial sur le bassin de la Maine. Ce bassin est constitué de 285 km de rivières navigables réparties entre la Sarthe, la Maine, la Mayenne et l’Oudon.  Les résultats ont livré leurs premiers enseignements sur l’activité de la plaisance locative mais aussi sur la plaisance privée.

Une clientèle essentiellement régionale
Sur les plus de 400 enquêtes complétées par les plaisanciers ayant loué un bateau habitable, 70 % d’entre eux habitent à moins de deux heures du lieu de location des bateaux. 23 % sont angevins et 15 % sont sarthois. Viennent ensuite les Parisiens avec une part de 13 % sur l’ensemble de l’Île-de-France.
La clientèle étrangère représente 25 % de l’ensemble de la clientèle locative, avec une prédominance des Allemands, des Belges, des Suisses et des Israéliens.

On vient plutôt en famille ou entre amis pour un long week-end
Les plaisanciers louent des bateaux habitables pour passer des vacances plutôt en famille avec des enfants ou de jeunes adolescents (5-14 ans) pour 47 % d’entre eux, mais aussi entre adultes (32 %). Les retraités sont également bien représentés (23 %). L’équipage type est constitué d’un peu plus de 5 personnes par bateau et la durée moyenne du séjour est de 4,6 jours avec, pour 93 % des locations, des parcours aller-retour. Sur la durée de leur séjour, les plaisanciers font escale plus de 2 fois par jour. D’abord par intérêt touristique (visites, patrimoine), puis pour se balader à pied et enfin, pour se ravitailler.
La consommation par personne est importante. En moyenne, les plaisanciers dépensent 47,5 euros par jour et par personne (hors location de bateau). Ce qui fait un total de près d’un million d’euros de retombées directes sur l’ensemble de la saison.

Sablé-sur-Sarthe : le pôle du tourisme fluvial sur le bassin de la Maine
La ville de Sablé-sur-Sarthe est le centre névralgique de la plaisance en bateau habitable. 36 % des clients partent de Sablé avec comme point d’arrivée Malicorne (13 % des clients), Château-Gontier ou Parcé-sur-Sarthe (7 %). Ces chiffres s’expliquent par la répartition des loueurs sur la zone. En effet, le bassin de la Maine dispose de 60 bateaux habitables partagés entre 3 loueurs différents. Anjou Navigation, qui dispose d’une base à Sablé-sur-Sarthe, Grez-Neuville et Laval est le plus gros loueur du bassin avec plus de 50 % de l’offre de location de bateaux habitables.

Des plaisanciers très satisfaits de leur séjour
93 % des plaisanciers interrogés souhaiteraient revenir pour l’environnement et la beauté des paysages mais aussi pour poursuivre leurs visites. 99 % d’entre eux recommanderaient leur itinéraire à leurs proches.
Les éclusiers sont très appréciés pour leur aide mais aussi pour les conseils touristiques qu’ils peuvent prodiguer. Ce n’est pas un hasard si, parmi les meilleurs souvenirs de séjours, figurent en tête de liste les écluses et les éclusiers, suivis de l’environnement, les visites et découvertes et enfin les retrouvailles familiales.

Cette enquête va être suivie d’actions conjointes entre les trois départements pour le développement de cette filière touristique. Le 10 avril dernier, les Départements de la Sarthe, du Maine-et-Loire et de La Mayenne se sont réunis à l’Abbaye Royale de l’Épau afin d’évoquer des pistes de développement du bassin de la Maine : voir le Mag Vidéo d'Avril 2018
 

Tags: