camping chanteloup
19 juin. 2020

Valérie et Benoit Dores souhaitent garder l’esprit du camping tout en séduisant davantage la clientèle française.

Le Castel Camping (camping haut de gamme) de Chanteloup à Sillé-le-Philippe, a été repris en mai dernier par Valérie et Benoit Dores, un couple de parisiens souhaitant changer de vie. Leur projet s’inscrit dans la continuité de l’esprit du lieu tenu ces dernières années par Dominique et Jean-William Souffront. Mais ils souhaitent également y apporter leur touche en séduisant davantage la clientèle française. Benoit Dores a bien voulu répondre à nos questions.

Comment appréhendez-vous cette année ?
Je ne viens pas du milieu de l’hôtellerie de plein-air. Cette année, je vais donc apprendre et je vais regarder comment se passe une saison. Je mets cette année entre parenthèses avec la situation particulière. Notre mois de juin est « mort »  sauf pour nos gîtes.

Que souhaitez-vous apporter ?
Dominique Souffront a fait un travail exceptionnel. La clientèle de Chanteloup est ultra fidélisée. Dès que nous postons quelque chose sur Instagram ou Facebook, il y a des milliers de vues et beaucoup d’interactions. C’est une vraie communauté. Par contre, il n’y a pas de clientèle française. Nous allons garder l’esprit Chanteloup en y ajoutant des tentes lodges, 4 saisons, permettant d’accueillir un public français sur les ailes de saisons, en mai, juin et septembre. Les tentes ressemblent plus à des chalets toilés. Elles sont bien isolées et peuvent être chauffées.

Nous avons un 2e axe de réflexion autour de l’événementiel. Du mariage, de la réunion de famille… Peut-être fermer le camping pour proposer de l’événementiel spécifique en mai et en septembre. Et comme nous aurons investit dans de l’habitat, nous pourrons aussi loger les convives.

Pourquoi avoir repris le domaine de Chanteloup ?
J’ai géré beaucoup d’entreprises, avec beaucoup de personnels. Je n’avais plus envie de m’investir sur des structures similaires. Ma femme avait également un poste important chez Lagardère. L’idée était de quitter Paris et de changer de vie. J’ai commencé à chercher une opportunité en province et je suis tombé sur l’annonce de Chanteloup. J’ai regardé de plus près et j’ai vu que le modèle économique était bon. Je suis venu visiter le domaine le dernier jour de la saison 2019. J’y ai passé la journée. Et de fil en aiguille nous avons fini par signer un compromis de vente en décembre dernier.
Quand on arrive ici, il y a un effet waouh ! L’environnement est superbe, le lieu magnifique, mais je ne suis pas non plus un philanthrope. J’ai été convaincu car le modèle économique tenait bien la route et, chose extrêmement importante pour moi, il y avait des leviers de développement très importants.

Les 24 heures du Mans et Le Mans Classic, des moments forts pour Chanteloup ?
Pour Le Mans Classic 2021, tout est déjà bouclé ! Les Français, les Anglais se sont tous repositionnés pour 2021 (Le Mans Classic est repoussé en 2021 à cause de l’épidémie de covid-19 ndlr). Depuis une semaine, nous recevons des coups de fil tous les jours. Nous sommes obligés de leur dire que nous n’avons plus de place. Ils veulent tous venir ici pour les animations du château ! Il y a un vrai phénomène Chanteloup !