23 nov. 2020

Patricia Gaucher, retraitée "très" active, est notre ambassadrice du mois de novembre.

Qui êtes-vous ?
Patricia Gaucher, (Patricia Marie Gaucher pour Facebook), sarthoise d’adoption, j’ai épousé à 19 ans, en 1973, un jeune sarthois « monté faire carrière à Paris ». Naitra une fille, qui nous donnera deux petites filles. Ces naissances nous ferons réfléchir sur notre vie d’entrepreneurs avec tout ce que cela comporte, mais sans regret ! (Monsieur dans l'alimentaire et moi créatrice d’un grand centre d’affaires appelé maintenant centre de coworking). Bref, j’ai 46 ans, mon époux 49 quand nous décidons de nous rapatrier définitivement en Sarthe afin de vivre plus calmement à René, ce si joli village du Nord Sarthe où nous avions rénové une maison de campagne où nous accueillions nos petites filles pour les vacances.

En 2014, nous avons 60 et 63 ans, finies les vacances chez papi mamie, donc adieu à notre maison de famille, nos haies à couper et pelouses à tondre, nous décidons de rejoindre Le Mans afin d'être mobiles plus facilement pour voyager comme nous l'aimons. Nous sommes très attirés par l’Asie, le Vietnam en particulier et l’Europe que nous visitons en camping-car… Retour aux travaux de rénovation et à la déco, un de mes dadas !

Pourquoi avoir rejoint le club ?
Pour nous la question ne s’est pas posée, nous adorons la nature, le patrimoine, l’artisanat, la culture, tout ce que recèle notre département est à connaitre, à photographier, et surtout à partager. Combien de visites faites qui vont étonner les internautes qui me suivent (j’ai oublié de vous dire que je suis une fan des réseaux sociaux… outil de savoir et de partage par excellence..). Vivre retraités dans la Sarthe est un vrai bonheur, si l’on prend le soin de s'informer, il y a toujours quelque chose à découvrir.

Quelle est votre action ?
La Covid a bloqué net nos velléités de visites et de balades ! Lors du premier confinement, j'ai lancé un appel sur Facebook pour coudre des masques, chacune chez soi mais avec une organisation logistique chez moi. Réponse  immédiate et 6500 masques cousus pour la ville. Second confinement, les couturières s’ennuient, on aide à la confection des coussins du cœur pour Octobre Rose, et je lance un groupe sur Facebook pour verdir et décorer fenêtres et balcons. En un rien de temps, les gens embrayent sur Noël et la mayonnaise prend, les fenêtres et maisons s’illuminent. Noël arrivant, nous relayons le concept des Boîtes de Noël, opération solidaire pour offrir un peu de chaleur aux plus démunis et en quelques jours des dizaines de boîtes arrivent.

Le partage et la solidarité ne sont pas des vains mots, les associations les fédèrent remarquablement bien en Sarthe, mais chaque citoyen peut aussi, avec des petits groupes être acteur dans son lieu de vie... Et des idées j’en ai des dizaines…

 

Voir les Ambassadeurs en action