06 sep. 2020

Marot, artiste nomade, généraliste du spectacle vivant, Compagnie "Chien de cirque", est notre ambassadeur du mois de septembre.

Qui êtes-vous ?
Eric Ledru, connu sous le nom de Marot. Je peux me définir comme artiste nomade, généraliste du spectacle vivant qui recherche les aventures humaines mais aussi acrobate bien élevé, voltigeur âgé, clown vivant, cascadeur prudent, comédien footballeur. Les voyageurs aiment toujours bouger : marcheur, jongleur, truqueur, bricoleur...

Après plusieurs expériences professionnelles, j’ai décidé à 26 ans de faire du cirque et je suis allé à l’Ecole Nationale de Cirque de Montréal, dont je suis ressorti à 30 ans comme artiste voyageur. Avec mon épouse Régine, qui est également artiste dans ce milieu, nous avons tourné le spectacle «Cirque d’Images», de la Cie Pocheros, dans le monde entier. En 1997, nous avons créé notre propre Compagnie « Chien de Cirque » au Mans. De fil en aiguille, victime de notre succès d’enseignement, nous avons créé une école de cirque sous notre chapiteau implanté à l’Ile aux Sports au Mans et pendant 10 ans nous avons continué les tournées d’été. La Ville du Mans est venue nous proposer de fonder la Cité du Cirque et nous nous sommes posés pendant 10 ans. Aujourd’hui j’ai refermé le livre « Direction d’école de cirque » ;  il y a d’autres histoires qui m’attendent.

Je suis un amoureux de l’apprentissage, c’est vital, et ça me permet de garder une âme d’enfant. La transmission fait toujours partie de ma vie car enseigner c’est aussi apprendre de nouveau. Je reste professeur de cirque : spécialité portés (main à main), jeux de corps, circo-motricité, recherche corporelle. Mon corps étant mon instrument de travail, ma vocation est de garder la forme physique. Je recherche le sens du déséquilibre pour retomber sur mes pieds. Aujourd’hui, la création d’un spectacle duo fait partie de mon quotidien et mon rêve est de faire un cirque de vieux.

Quelle est votre action ?
J’ai voyagé à travers le monde à pied, à cheval, à moto, en voiture, en vélo, en camion, en ski, en bateau, en train… l’aventure dans l’âme. J’ai habité dans plusieurs pays mais à un moment donné, nos racines nous rattrapent. On porte en soi l’endroit où l’on a grandi, où se trouve sa famille, l’endroit où on a posé ses valises et c’est toujours un bonheur d’y revenir. C’est à Arnage, au bord du circuit, que j’ai grandi, fana de mécanique et d’automobile. Et c’est à Laigné-en-Belin (dans l’ancienne fromagerie Bel) que j’ai créé un lieu, une famille avec 4 enfants, une terre à la campagne avec mes chevaux et ma permaculture. L’Ecole du Cirque du Mans est une des plus grosses de France en loisirs et je suis assez fier d’avoir contribué à cela. C’est aussi grâce à tout ceci que j’ai des amis artistes dans le monde entier. Dans tous mes voyages à travers le monde je porte le territoire avec moi et  j’ai rencontré des tas de gens qui connaissent le Mans, sûrement le syndrome des 24 Heures du Mans ! La Sarthe est bien située et j’invite des personnes du monde entier à venir dans notre département.

Pourquoi avoir rejoint le club ?
Pour rencontrer des personnes que je ne connais pas et qui ont œuvré et œuvrent pour le territoire et je suis heureux d’avoir une reconnaissance. Le fait d’être voyageur et de donner des spectacles partout dans le monde m’amène automatiquement à parler de mes origines.

 

Voir les Ambassadeurs en action